Vladimir Spivakov et ses Virtuoses de Moscou à la FLV

La FLV accueillait, en marge de l’exposition Icônes de l’art moderne – La collection Chtchoukine, le chef et violoniste russe Vladimir Spivakov et ses Virtuoses de Moscou.

Ceux-ci interprétaient tout d’abord le Concerto pour violon en mi mineur d’Antonio Vivaldi, puis une pièce non prévue au programme, la Prière en la mineur (Preghiera) de Tomaso Albinoni, que le chef dédiait aux victimes des attentats.

Retour au programme prévu avec la Sonate pour cordes n°3 de Gioachino Rossini, suivi de la Symphonie en ré mineur de l’op. 12 de Luigi Boccherini, dont ils ont donné une magnifique interprétation. La tonalité de ré mineur est au minimum “sérieuse” (comme dans l’Art de la Fugue de Bach), sinon sombre voire tragique (Requiem de Mozart, Quatuor La jeune Fille et la Mort de Schubert). Et Boccherini est un compositeur dont on ne joue pas assez les oeuvres, qu’elles soient symphoniques ou de musique de chambre.

Continue reading

Le Quatuor Hagen dans Haydn au Louvre

Le Quatuor Hagen était l’invité de l’Auditorium du Louvre pour un programme intégralement consacré à Franz Josef Haydn.

Le quatuor autrichien, composé au départ des frères et sœurs Hagen, originaires de Salzburg, a plus de 35 ans d’existence derrière lui et peu de changements dans sa composition, l’excellent Rainer Schmidt ayant pris le poste de 2e violon en 1987.

Continue reading

Argerich, Kovacevich, Angelich, Capuçon et cie

Je doute qu’il y ait déjà eu une telle brochette de pianistes sur la scène de la Philharmonie de Paris avant cette soirée : Martha Argerich, Stephen Kovacevich, Nicholas Angelich, les excellentes Akane Sakai et Lilya Zilberstein et les sœurs Buniatishvili. Mais il n’y avait pas que des pianistes, puisque s’étaient joints Renaud Capuçon (violon), Edgar Moreau, (violoncelle), et les percussionistes Jean-Claude Gengembre et Camille Baslé, pour jouer dans différentes formations (piano solo, 4 mains, 2 pianos, musique de chambre…).

Continue reading

Yannick Nézet-Séguin, Hélène Grimaud et le Rotterdams PO au TCE

Yannick Nézet-Séguin, Hélène Grimaud et le Rotterdams Philharmonisch Orkest étaient au TCE à la mi-octobre 2016 pour un concert Bartók et Mahler.

La 1ere partie était consacrée au 3e Concerto pour piano de Béla Bartók. Les interprètes ont donné une très belle version de cette oeuvre, plus facile d’accès que le 1er Concerto voire que le 2e, avec qui elle partage un mouvement lent extraordinaire. Parfois encore le mal aimé des 3 concertos, l’oeuvre regorge pourtant de passages magnifiques, et possède un esprit presque Mozartien, mais avec les caractéristiques propres au compositeur hongrois (modes et gammes, liens avec le folklore, contrepoint / écriture fuguée). Si les 2 mouvements vifs sont pleins d’allant, c’est bien l’Adagio religioso qui est le point culminant de l’oeuvre, avec son choral qui renvoie à la fois à Beethoven, à Bach et à Mozart, et avec sa musique nocturne centrale, toute Bartókienne.

Continue reading

Nicholas Angelich en récital à Orléans

Journée du 14 octobre plutôt galère, en dehors du récital de Nicholas Angelich dans la Salle de l’Institut à Orléans, galère incluant un retard au dit concert…

Ce qui ne m’a heureusement pas empêché d’apprécier son interprétation des Kreisleriana de Robert Schumann dont j’ai néanmoins raté le début ainsi que les Chopin introductifs, ni celle en tout point remarquable de la Sonate de Franz Liszt, que j’ai trouvé encore supérieure à celle qu’il a gravé au disque il y a quelque temps, avec cet espèce de lever de soleil à la toute fin de cette pièce très dramatique.

Continue reading

Peter Murphy à Paris

Peter Murphy, l’ancien chanteur de Bauhaus, donnait un concert acoustique à Paris. L’occasion de voir/écouter à la fois des chansons de son travail personnel (dont une superbe version de Never Fall Out de l’excellent album Ninth) et du répertoire de Bauhaus (comme un grand Hollow Hills). Un autre moment fort à noter : A Strange Kind of Love se terminant sur un extrait de Bela Lugosi’s Dead !

Continue reading

Exposition “Caillebotte, pintor y jardinero” au Museo Thyssen-Bornemisza de Madrid

Ayant raté l’exposition “Caillebotte, peintre et jardinier” à Giverny et appris qu’elle était présentée à Madrid, au Museo Thyssen-Bornemisza, ni une ni deux, un grand weekend spécial s’imposait avec visite des deux musées majeurs que sont le Prado et le Thyssen-Bornemisza que j’avais visités à plusieurs reprises mais dans les années 1990, en plus de l’exposition proprement dite.

Un aller-retour en TGV et AVE, avec la surprise de retrouver les 3 mêmes agréables compagnons de voyage à chaque fois, entre Paris et Barcelona, et d’apprendre que M. Bouju père aurait pu être un de mes professeurs de lettres au lycée Henri IV, échangeant de nombreux souvenirs, et leur montrant les caricatures faites par mon ami Jean-Claude Terrasse quand on y était élèves.

Continue reading