Henri Barda, un secret français à Gaveau

Il y a des pianistes remarquables inconnus du grand public, mais révérés par leurs pairs et un cercle de connaisseurs. Assez souvent parce qu’ils ont privilégié l’enseignement ou pas souhaité s’engager dans la vie de soliste international. Des grands maîtres comme Jean Martin, Ventsislav Yankoff, Fou Ts’ong, Pierre Sancan ou Jean Hubeau. Ou Henri Barda. Le pianiste français, né au Caire en 1941, était en récital salle Gaveau.

Continue reading

Elisabeth Leonskaja et les dernières sonates de Beethoven

Elisabeth Leonskaja donnait les 3 dernières sonates pour piano de Beethoven à la Philharmonie.

Comme la plupart des grands pianistes russes, elle joue Beethoven d’une manière différente de celle des pianistes occidentaux – par exemple, Allemands, Autrichiens, Français, Italiens ou Américains. Ni mieux ni moins bien, juste différente.

Continue reading

Nicholas Angelich et Renaud Capuçon jouent les sonates de Brahms

Le grand pianiste Nicholas Angelich et le violoniste Renaud Capuçon jouaient les Sonates pour violon & piano de Brahms à la Philharmonie de Paris.

C’est loin d’être la 1ere fois qu’ils les jouent sur scène ensemble – et ils les ont également enregistré au disque, tout comme les Trios et Quatuors pour Piano.

Continue reading

Dimanche matin avec Tedi Papavrami, Xavier Phillips et François-Frédéric Guy

Concert du dimanche matin au TCE avec le violoniste Tedi Papavrami, le violoncelliste Xavier Phillips et le pianiste François-Frédéric Guy.

Je me rappelle la 1ere fois que j’ai vu Tedi Papavrami, qui est le premier des 3 que j’ai écouté en concert : il avait joué un Concerto pour violon de Mozart sous la direction de l’immense Kurt Sanderling avec le merveilleux Orchestre de Paris.

Continue reading

Rafał Blechacz en recital à la Philharmonie

Le pianiste polonais Rafał Blechacz était en recital à la Philharmonie avec un programme axé sur 3 compositeurs d’époques différentes et des oeuvres à l’atmosphère variée.

D’abord les 4 Duos de Bach – pièces qui sont rarement joués -, chefs d’oeuvre que Blechacz a parfaitement maîtrisés, donnant à la musique fraîcheur et naturel, tout en en ayant complètement assimilé l’architecture.

Continue reading