Fazıl Say et Beethoven

Fazıl Say a donné un récital tout Beethoven au TCE, avec des Sonates couvrant 25 ans de période créatrice.

Il a débuté avec la célèbre Sonate n° 8, “Pathétique de 1798. Say est pianiste et compositeur, ce qui lui donne une manière d’aborder les oeuvres de Beethoven très intéressante.
En fait, j’avais eu la même impression la 1ere fois que je l’avais entendu jouer le maître allemand – et cela avait été la même chose avec le pianiste russe Andrei Korobeinikov qui est compositeur lui aussi.

La deuxième Sonate était la n°26 , Les adieux de 1810, également bien réussie.

Say avait enfin choisi la Sonate n° 31 et j’étais curieux de l’entendre dans l’une des dernières Sonates du maître de Bonn. Son interprétation a été au même niveau que pour les 2 autres oeuvres, avec une excellente compréhension dans chacun des 3 mouvements (Moderato cantabile molto espressivo, Allegro molto, Adagio ma non troppo – Allegro ma non troppo), ce dernier aussi bien dans les sections “arioso” que dans les 2 fugues.

Après un tel chef d’oeuvre, Say est passé à Chopin pour 2 bis, les Nocturnes n° 20 et n° 2, aussi bien exécutés que les Sonates de Beethoven, et a donné un 3e bis, Black Earth, l’une de ses propres compositions, qui fait appel à différentes techniques de jeu (comme le blocage des cordes avec une main pour assourdir le son).

 

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say

Fazıl Say